Pour en savoir plus sur ce bien, nous vous remercions de compléter le formulaire ci-dessous.

Les informations marquées * sont obligatoires car nécessaires au traitement de votre demande.

  • Mr
  • Mme
  • Mlle
Informations complémentaires :

Conformément à Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer consultez notre page « Conditions générales d’utilisation ».

Pour partager ce bien, nous vous remercions de compléter le formulaire ci-dessous.

Les informations marquées * sont obligatoires car nécessaires au traitement de votre demande.







De la part de :
Votre message :
code de sécurité

Veuillez saisir le code ci-dessus : *

Conformément à Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer consultez notre page « Conditions générales d’utilisation ».

Retour |
Habiter, Nantes
Afficher le moteur de recherche

RESIDENCE NAMÉTIS - Nantes

REFERENCE

LANCEMENT COMMERCIAL,

Devenez propriétaire de votre appartement au cœur de Nantes !

Idéalement placée, sur les bords de Loire et à seulement 10 min du centre ville historique, la résidence NAMETIS est composée de deux immeubles de logements, un immeuble de bureaux et d’une galerie commerçante en pied d’immeubles. C'est dans cet ensemble résidentiel contemporain que le Groupe CARRERE vous propose 72 appartements BBC, du T2 au T5, à deux pas des transports en commun, des équipements scolaires et commerciaux, pour un confort de vie inégalé.

PROFITEZ DE LA TVA REDUITE A 7% POUR L'ACHAT DE VOTRE RESIDENCE PRINCIPALE


non communiqué
2014-09-30

08-10-01-60-16
Type de lot
Prix*
Surface Parking
T2
116 300 €
T3
138 500 €
T4
162 700 €
T5 et plus
336 000 €
Tableau mis à jour le 24/10/2014 * Prix « à partir de » indicatif dans la limite des stocks disponibles

Les informations marquées * sont obligatoires car nécessaires au traitement de votre demande.

  • Mr
  • Mme
  • Mlle

Budget maximum
Vous souhaitez :
Acquérir une résidence principale
Acquérir une résidence secondaire
Faire un investissement locatif
  • Maison
  • Appartement
  • T1
  • T2
  • T3
  • T4
  • T5 et +
Echéance du projet :
3   mois
6 mois
12 mois et +

Informations complémentaires
Vous acceptez de recevoir la newsletter et offres commerciales par e-mail, courrier postal ou téléphone, de la part de Bouygues Immobilier aux coordonnées indiquées ci-dessus *

Conformément à Loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer consultez notre page « Conditions générales d’utilisation ».

RESIDENCE NAMÉTIS, Nantes

Actualité immobilier

Notaires.  Un Breton à leur tête Le Malouin Pierre-Luc Vogel a été élu hier à la présidence du Conseil supérieur du notariat français. Ce quinqua, pétillant et clairvoyant, participe aux discussions sur la réforme la profession. Le notariat doit faire face à la volonté gouvernementale de déréguler la profession. Lui faut-il un président de combat ou de résistance ? Je ne suis pas arc-bouté sur le maintien de la situation actuelle. J'arrive avec une volonté de réformer le notariat, mais je veux parvenir à une bonne réforme, utile pour le public comme pour la profession. Mon prédécesseur Jean Tarrade et moi y travaillons depuis des mois. Après le politique et lapidaire Arnaud Montebourg, c'est le technicien méthodique Emmanuel Macron qui est chargé du dossier. Qu'est-ce qui a changé ? Sur le fond, la volonté de réforme est la même. M. Macron a des exigences et certaines d'entre elles peuvent d'ailleurs paraître légitimes. Le vrai changement, c'est qu'il y a une méthode basée sur la concertation et la négociation. Nos discussions se concentrent sur deux sujets principaux : l'ouverture de la profession et la tarification. Comment ces discussions avancent-elles ? L'accueil de nouveaux professionnels par la création d'offices correspond à un engagement que les notaires ont déjà pris par le passé, mais il est vrai que nos objectifs n'ont pas été atteints. Actuellement, il ne se crée qu'une vingtaine d'offices par an. Les négociations en cours portent sur un chiffre d'environ 200 créations (NDLR : environ 5 % du total). Nous souhaitons aussi maintenir et renforcer le maillage territorial pour assurer la proximité de l'accès au droit. Mais nous voulons veiller à la viabilité économique des nouveaux offices. Les actes réglementés sont tarifés par l'État. Avez-vous une marge de manoeuvre sur vos émoluments ? La tarification a été fixée en 1978. Elle peut être simplifiée et, oui, il pourrait y avoir des baisses. Mais nous attendons le rapport de l'Autorité de la Concurrence avant d'ouvrir vraiment la discussion.