Actualité immobilier

Immobilier d'entreprises. Investissements à la baisse

Posté le : 16//201

Les investissements ralentissent sur le marché de l'immobilier d'entreprises. Selon les chiffres de l'agence Côtes-d'Armor Développement, ils atteignent leur plus bas niveau depuis 2009.

  • Nantes. Ca ne tourne pas rond au Carré Feydeau

    Posté le : 15//201

    Pas un commerce n'a, à ce jour, ouvert au Carré Feydeau. Situé au plein coeur de Nantes, juste en face du château des ducs de Bretagne, ce programme immobilier a pourtant été l'un des plus ambitieux de la ville, ces dernières années, nécessitant trois ans de travaux et 75 millions d'euros d'investissement. Si le parking de 520 places a ouvert et que les habitants ont pris possession des 76 logements, les 13.000 m² de surfaces commerciales demeurent désespérément vides. Carrefour devait pourtant y installer une moyenne surface de coeur de ville. Elle n'a toujours pas ouvert ses portes. Avant l'été, le tribunal de grande instance de Nantes a même condamné l'enseigne, peu encline à s'installer seule dans le bâtiment, à ouvrir, sous peine d'une astreinte financière par jour de retard. Depuis, les négociations entre le distributeur et Proudreed, propriétaire des surfaces commerciales, se poursuivent. Inquiète de voir l'un des programmes phares du centre-ville au point mort, la mairie a rencontré, ces derniers jours, les promoteurs du Carré Feydeau. Elle promet un "suivi très régulier" du contentieux entre Proudreed et Carrefour et appelle "à l'accélération des démarches de commercialisation des cellules commerciales".

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Cap-Horn. Le quartier reste mobilisé

    Posté le : 14//201

    Il a réuni un large public, hier à l'occasion de sa fête annuelle. Le quartier du Cap-Horn reste mobilisé pour la qualité de son cadre de vie, dans l'attente d'une nouvelle mouture du projet immobilier de l'ancienne caserne.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. Les prix des logements anciens stables au 2e trimestre

    Posté le : 11//201

    Les prix des logements anciens en France sont restés stables au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, selon l'indice Notaires-Insee publié ce jeudi.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. Petite baisse des prix

    Posté le : 09//201

    L'immobilier breton reste léthargique. Selon les chiffres enregistrés par les notaires entre le 1er juillet 2013 et le 30 juin 2014, les ventes de logements anciens ont modérément augmenté sur un an, et le neuf poursuit son effondrement. Côté prix, la baisse continue, mais à un rythme très faible.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Marché de l'immobilier. L'ancien en locomotive

    Posté le : 09//201

    L'Observatoire de l'habitat du pays de Brest a rendu public un état des lieux du marché immobilier en presqu'île de Crozon sur les années 2012-2013. Si les ventes de terrain et les constructions neuves sont au plus bas, le marché de l'ancien, malgré des tarifs élevés, bénéficie d'une situation plutôt favorable.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. 150 logements en vue à Kerandon

    Posté le : 09//201

    Le promoteur immobilier Emelgé met en route un vaste programme immobilier, à la place de l'ancien camping de Kerandon. Au total, et en trois tranches, « de 100 à 150 logements nouveaux seront construits. C'est la naissance d'un nouveau quartier », estime le promoteur.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Habitat. Cinq nouveaux logements sociaux

    Posté le : 09//201

    En collaboration avec le Groupe Terravia, Vannes Golfe Habitat renforce son offre locative sociale sur la commune trinitaine avec le programme « Ile Tascon », situé à l'entrée du lotissement du Parc de Penher, distant d'un kilomètre du centre-bourg de La Trinité-Surzur. Lundi matin était organisée une découverte des cinq logements locatifs sociaux en mode pavillonnaire (quatre T4 duplex et un T5), en présence de David Robo, président de Vannes Golfe Habitat. Tous sont déjà attribués. Les clés du financement Ce programme, qui entre dans le cadre des 20 % de logements sociaux, représente un coût total de 742.881 EUR. Les cinq logements ont été financés en partie par des subventions, à hauteur de 55.235 EUR (9.660 EUR de l'État, 18.000 EUR de Vannes Agglo, 7.000 EUR du conseil général, 20.575 EUR de la commune). Viennent s'y ajouter un autofinancement de 59.431 EUR et un emprunt de 628.215 EUR. Le loyer mensuel pour les T4 s'élève entre 427 EUR et 480 EUR, charges comprises ; 561 EUR pour le T5. Côté développement, le maire de La Trinité-Surzur Lucien Ménahès a indiqué en aparté « ne pas avoir besoin de faire de publicité » pour sa commune « comptant aujourd'hui près de 1.450habitants ». La Trinité-Surzur est devenue attractive, se situant à dix minutes de Vannes, et non loin de Theix, Surzur, Muzillac ou encore de la presqu'île de Rhuys. Certains font donc le choix de s'installer dans cette commune où les prix de l'immobilier sont pour le moment moins élevés. En moyenne, à La Trinité-Surzur, ce sont treize permis de construire qui sont délivrés chaque année, sachant que le souhait du maire est de ne pas dépasser les quinze permis par an. L'école publique ne cesse de voir ses effectifs augmenter, avec 184 élèves cette année, répartis en sept classes. « Quelques inscrits de plus et celle-ci ouvrait une huitième classe », a précisé le maire. Une offre commerciale se développe aussi avec l'installation future prévue d'un nouveau vendeur de légumes.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. Les taux bas ne suffisent plus

    Posté le : 06//201

    Les taux immobiliers ont encore baissé en août. Mais le marché immobilier est toujours en panne. Un paradoxe. Pour un Français sur deux, le blocage provient des banques.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Droits de mutation. Marc Le Fur réclame une baisse

    Posté le : 06//201

    Marc Le Fur, député UMP et conseiller général, a décidé d'interpeller le président du conseil général, Claudy Lebreton, pour lui demander de revenir sur l'augmentation des droits de mutation. « Selon le bulletin de conjoncture d'Armorstat de cet été, la situation du secteur du bâtiment est devenue catastrophique dans notre département. C'est un véritable effondrement tel que nous ne l'avons jamais vu, explique-t-il dans son courrier. Avec 710 logements neufs autorisés dans les Côtes-d'Armor, le 1er trimestre 2014 affiche le plus bas niveau depuis 2010 et le plus fort recul en un an d'intervalle », précise-t-il, en citant toujours Armorstat. « Nous savons tous que la conjoncture n'est pas porteuse mais nous savons également que cette chute de production de logements neufs a été accentuée par deux mesures législatives et fiscales : le vote de la loi Allur - ou loi Duflot - et l'augmentation des droits de mutation autrement appelés " frais de notaires ". Elle a été autorisée par le gouvernement à votre initiative, en tant que président de l'assemblée des départements de France. Le conseil général s'est alors empressé de mettre en oeuvre cette dernière mesure, faisant passer ces droits de mutations de 3,8 % à 4,5 %. Ainsi, pour un bien de 140.000 EUR, cette augmentation a représenté près de 1.000 EUR de droits de mutation en plus », poursuit Marc Le Fur. Pour relancer le logement « Le gouvernement a décidé de revenir sur les principales dispositions de la loi Duflot qu'il avait lui-même présentées en début d'année. En revanche, la hausse des droits de mutations que vous avez faite voter, malgré notre opposition en début d'année, continue à constituer un handicap dans l'accès à la propriété, notamment pour les primo-accédants qui manquent souvent d'apport personnel. (...) je vous demande de revenir sur l'augmentation des droits de mutation afin que notre département participe aussi à l'effort de relance dans le domaine du logement », conclut Marc Le Fur.

    Lire la suite sur le Télégramme

 

En partenariat avec
la Chambre des Notaires