Actualité immobilier

Logement. Les honoraires facturés aux locataires vont être plafonnés

Posté le : 31//201

Les honoraires facturés aux locataires par les agents immobiliers seront plafonnés entre 11 et 15 euros du m² aux termes d'un projet de décret soumis, hier, au tout nouveau Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières. Le gouvernement souhaite voir ce décret entrer en vigueur à compter du 15 septembre, afin que les étudiants puissent profiter de la baisse des tarifs lors de la prochaine rentrée universitaire.

  • Immobilier. Les jeunes ne peuvent plus emprunter

    Posté le : 23//201

    Les taux des crédits immobiliers ont beau baisser, les moins de 35 ans ont toujours plus de mal à accéder à la propriété.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Assurance-emprunteur. 120 millions d'euros réclamés aux banques

    Posté le : 22//201

    Les banques vont-elles devoir rembourser 120 millions d'euros à leurs clients ? La société de défense des consommateurs actioncivile.com devait envoyer, hier, 46.208 mises en demeure émanant de particuliers emprunteurs à 32 banques françaises. Ils réclament une partie des bénéfices générés par les contrats d'assurance-emprunteur. Soit au total 120 millions d'euros. 119.000 inscriptions Concrètement, lorsqu'un particulier contracte un emprunt immobilier ou à la consommation, il peut souscrire un contrat d'assurance, afin de couvrir le non-remboursement du prêt en cas de décès, d'invalidité ou d'incapacité. Si le risque couvert par l'assurance ne s'est pas réalisé, la loi prévoit que la banque reverse une partie des bénéfices réalisés sur ce contrat, selon un arrêt du Conseil d'État de juillet 2012. « Les sommes en jeu sont considérables ; elles représentent 40 % de la prime dans le cas d'un prêt immobilier et 70 % dans le cas d'un crédit à la consommation », affirme actioncivile.com sur son site. Il serait ainsi possible de récupérer en moyenne 2.750 euros par dossier. L'action menée par la société concerne des emprunts souscrits entre 1996 et 2012. Les courriers postés hier proposent une médiation aux banques, qui sera effectuée par actioncivile.com si elle est acceptée. En cas de refus, il appartiendra aux particuliers d'assigner individuellement les banques devant le tribunal d'instance rattaché à leur domicile. Hier soir, 119.000 plaignants s'étaient enregistrés sur le site. Mais, attention, si la décision du Conseil d'État impose le reversement d'une partie des bénéfices, aucun texte ne précise la méthode de calcul à appliquer. Et les banquiers et assureurs estiment, eux, que cet arrêt ne donne pas droit à une indemnisation individuelle. Difficile donc de dire si l'opération sera vraiment profitable pour les plaignants.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • AffMar. L'ancien bâtiment a trouvé preneur

    Posté le : 16//201

    Cinq niveaux, plus de 700 m² de surface utile dont une bonne partie avec vue sur mer. Le tout sur une parcelle de 2.500 m² située près de la mer et à proximité du centre-ville. Inoccupé depuis deux ans, le bâtiment qui a abrité durant plus de soixante ans les services des Affaires maritimes au 4, rue Lucien-Hascoët est en passe d'être vendu. Après un premier appel d'offres infructueux en 2013, les services de France Domaines, en charge de la cession des biens domaniaux, avaient relancé une procédure de vente en début d'année. Cette fois-ci, l'immeuble a donc trouvé un acquéreur. Des murs chargés d'histoire Construit en 1920, le bâtiment avait dans un premier temps, servit d'hôtel. Réquisitionné par l'occupant allemand en 1940, comme annexe de la Kommandantur, puis investi par une milice patriotique après la Libération de la ville en juillet 1944, l'immeuble avait été acquis en 1950 par l'État qui y installera les Affaires maritimes. C'est donc une nouvelle page qui s'ouvre pour un bâtiment chargé d'histoire dont on ignore pour l'instant ce à quoi le destine son nouveau propriétaire.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. Les Affaires maritimes cèdent la place à 27 logements

    Posté le : 16//201

    Ça bouge dans les projets immobiliers. L'État ayant mis certains de ses biens en vente, des groupes ont saisi l'occasion pour occuper le peu d'espace encore disponible à la construction dans les villes. À Auray, le manoir des Affaires maritimes va connaître une nouvelle vie.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Poulyoud. Engouement pour le lotissement de l'Opac

    Posté le : 12//201

    Soixante logements verront le jour d'ici 2016 sur le lotissement Opac à Poulyoud : 33 lots libres, onze logements locatifs et seize maisons individuelles en location-accession. La première pierre de cette opération a été posée jeudi soir.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Beg-Meil. Une résidence de standing en projet

    Posté le : 12//201

    Un projet de résidence de 33 appartements « Le Clos Saint-Guénolé » à l'architecture début XXe siècle a été lancé à l'initiative de Pierre Océane, dans le centre de Beg-Meil, dans un îlot de verdure qui sera préservé.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • « Domaine de Lisa ». Le lotissement sort de terre

    Posté le : 11//201

    Les travaux de viabilisation d'un nouveau lotissement situé en bordure de la route de Kergrist, viennent d'être engagés. Baptisé « Le Domaine de Lisa », il est scindé en deux tranches, et devrait, au total, compter 32 lots.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Résidence Nord Gare. VGH livre 41 logements

    Posté le : 08//201

    Nord Gare se redessine. Vannes Golfe Habitat a remis, hier, leurs clefs aux 41 locataires du nouvel immeuble de ce nouveau quartier de Vannes. Le parfait exemple d'une intégration réussie.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Patronage laïque. Une salle pour l'opposition

    Posté le : 08//201

    Inauguré le 20 décembre, le Patronage laïque n'en était pas moins toujours en travaux. C'est terminé ou presque. Coût de l'opération : près de 545.000 EUR. Et une nouveauté : une salle dédiée à l'opposition.

    Lire la suite sur le Télégramme

 

En partenariat avec
la Chambre des Notaires