Actualité immobilier

Vannes. Sublimons le coaching immobilier

Posté le : 22//2014

L'idée est à la mode et une petite entreprise vannetaise l'a bien compris. Fondée par Erwan Le Cloirec et Frédéric Poulizac deux ex-agents immobiliers, en février dernier et installée dans la pépinière d'entreprise de la CCI, « Sublimons » s'adresse aux particuliers. « Nous proposons un coach immobilier à nos clients pour une mise en valeur afin de vendre dans les meilleures conditions, le plus vite possible. Ils achètent un packaging avec conseils, home staging, diagnostics, brochure avec photos, visite virtuelle et large diffusion. »

  • « Maison bleue ». Vente le 22 novembre

    Posté le : 21//2014

    C'est une petite bâtisse avec une superbe vue sur la baie, dominant la plage Saint-Jean... La célèbre « maison bleue » de Tréboul, située au 1, rue Henry-Cheffer, sera vendue par adjudication le samedi 22 novembre. La mise à prix est fixée à 70.000 EUR. La cession de cet élément du patrimoine communal avait été décidée fin juin par la municipalité, suscitant des remous dans l'opposition et la colère de l'association « Bon vent à Tréboul », mobilisée à travers des pétitions. La ville avait acheté cette maison en 1979 en faisant valoir alors son droit de préemption, mais ne l'a pratiquement pas utilisée ensuite. Dans le détail, cette demeure comporte une ancienne cuisine, un salon et des sanitaires au rez-de-chaussée et deux chambres et un débarras à l'étage. Un jardinet est situé devant. Une visite sera organisée le samedi 8 novembre, à 11 h. Le 22 novembre, l'adjudication aura lieu à 10 h au Centre de formation polyvalent, au 25 boulevard du Général-de Gaulle.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Clinique Saint-Gildas. 48 logements prévus début 2017

    Posté le : 20//2014

    La mairie d'Auray organisait une réunion publique vendredi soir pour informer les riverains de la rue du Drezen et des rues alentours de la création d'une résidence de 48 logements en lieu et place de la clinique Saint-Gildas. Les travaux devraient commencer à l'automne 2015.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Logement social. 16 nouveaux appartements

    Posté le : 10//2014

    La nouvelle municipalité avait convié l'ancienne à l'inauguration de la résidence An Alré, hier matin, rue du Golher. « Ce programme, lancé par l'ancienne municipalité, est officiellement livré aujourd'hui. Nous sommes heureux de poursuivre le travail commencé par nos prédécesseurs », a précisé Jean Dumoulin, le maire d'Auray. Conçue selon les normes basse consommation, cette résidence qui comprend seize logements (huit T2 et huit T3), accueille 21 personnes dont cinq enfants et a coûté 1.862.000 EUR. Son architecture est en cohérence avec le programme voisin en accession à la propriété.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. Un marché en résistance

    Posté le : 10//2014

    Avec un niveau de transaction qui ne faiblit pas trop et des prix en légère baisse, le marché de l'immobilier de Lamballe résiste à la morosité. Il reste aussi une opportunité pour les primo-accédants.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. La nécessité de vendre au juste prix

    Posté le : 09//2014

    Bien que dotée de nombreux atouts, la cité rhoeginéenne a vu son marché immobilier se tendre depuis 2008. Aujourd'hui, acheteurs et vendeurs doivent revoir leurs prétentions à la baisse.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. La vue mer ne connaît pas la crise

    Posté le : 08//2014

    À Pléneuf, le marché de l'immobilier s'est tendu, lui aussi, depuis cinq ans. Mais la vue sur mer fait toujours recette. Et, si certaines catégories d'acheteurs ont renoncé, d'autres non. Le prix du m² des quartiers du bord de mer reste élevé.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Immobilier. La station s'en sort plutôt bien

    Posté le : 07//2014

    Même si, depuis la crise économique en 2008, les prix de certains biens ont baissé et même si les délais de vente se sont allongés, le marché castin s'en sort plutôt bien.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Giboire. Le groupe rennais réalisera un complexe à La Baule

    Posté le : 04//2014

    Le groupe rennais Giboire a été sélectionné, face aux groupes nationaux Bouygues et Eiffage, pour réaliser un complexe immobilier sur le site des « Roches Rouges » en plein coeur de La Baule. Cet ensemble sera composé d'un hôtel 4 étoiles de 100 chambres, de 42 appartements bénéficiant des services de l'hôtel (gardiennage, piscine, restauration) et d'un jardin tropical. L'ensemble sortira de terre, à partir de 2016, à l'angle de l'avenue de la Mer, de l'avenue George Sand et de l'avenue Lindberg, à 80 mètres de la plage. La livraison est prévue en 2018.

    Lire la suite sur le Télégramme
  • Nantes. Les professionnels de l'immobilier contre l'encadrement des loyers

    Posté le : 30//201

    Pour relancer le secteur de l'immobilier, le gouvernement a décidé que l'encadrement des loyers sera réservé à Paris, et non plus aux grandes agglomérations comme le prévoyait la loi Duflot. A Nantes, certaines voix se sont élevées pour que l'encadrement des loyers privés soit maintenu. Maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland s'est exprimée non pas pour le maintien de l'encadrement des loyers privés mais pour le maintien du dispositif mis en place en 2012 qui plafonne l'augmentation des loyers existants à l'inflation. Les professionnels de l'immobilier nantais voient également d'un mauvais oeil cet encadrement des loyers. Le Cina (Club immobilier de Nantes Atlantique), qui regroupe 250 professionnels du secteur, indique qu'à Nantes, en matière d'immobilier, « le marché s'autorégule et ne connaît pas de tension, l'offre accompagnant la demande. Un encadrement quelconque des loyers apparaît donc inutile et contreproductif ». Pour cela, le Cina s'appuie sur un Observatoire du logement locatif mis en place avec l'Agence d'urbanisme de l'agglomération nantaise. Selon cet observatoire, les loyers mensuels à Nantes, hors charges, sont stables et se situent à un prix moyen de 10,6 EUR le m², « en cohérence avec les plafonds fixés par les dispositifs Duflot/Pinel ».

    Lire la suite sur le Télégramme

 

En partenariat avec
la Chambre des Notaires